Ils furent Gardes d ‘Honneur

Voici un petit florilège de saints et bienheureux membres de l’Association :

Le Bienheureux Pape Pie IX, revendiquait « comme une de ses plus douces gloires, son titre de 1er Garde d’Honneur du Cœur de Jésus. » Il encouragea l’Association née sous son pontificat, et enrichit d’indulgences la prière d’Offrande de l’Heure de Garde, la Très Précieuse Offrande, les billets-zélateurs, etc…

GH-1
Bienheureux Pape Pie IX
Saint Mutien-Marie (1841-1917), Frères des Ecoles Chrétiennes, était zélateur de la Garde d’Honneur au collège de Malonne en Belgique. Disponible pour tout, il était très aimé de ses élèves et de tous ceux qui le rencontraient. Il mérita d’être surnommé « le Frère qui prie toujours ».
GH-2
Saint Mutien-Marie
Saint Jean Bosco (1805-1888), ardent apôtre de la jeunesse, n’était peut-être pas inscrit sur les registres de la Garde d’Honneur, mais il a vivement souhaité qu’elle soit érigée dans toutes ses institutions. Il contacta personnellement sœur Marie du Sacré-Cœur Bernaud, et les Pères Salésiens qu’il fonda ne sont pas étrangers à l’expansion de cette œuvre jusqu’en Amérique Latine.
GH-3
Saint Jean Bosco
La bienheureuse Marie de Jésus Deluil-Martiny (1841-1884), alors qu’elle était encore jeune fille, fut vraiment le bras droit de sœur marie du Sacré-Cœur, non seulement au plan matériel en faisant imprimer nombre de documents, mais surtout pas son zèle, qui fit qu’elle soit nommée 1ère zélatrice de la Garde d’Honneur. N’a-t-elle pas obtenu l’engagement d’une vingtaine d’évêques dans l’Association le jour de la consécration de la Basilique Notre Dame de la Garde ? Mais sa mission allait plus loin. En 1873, elle fonde la Congrégation des Filles du Cœur de Jésus, religieuses contemplatives vouées à l’adoration et à la réparation, en union à Jésus Prêtre et Victime et à Marie, la Vierge associée au Divin Sacrifice.
GH-4
Bienheureuse Marie de Jésus
Le bienheureux Père Luigi Tezza (1841-1923), Camillien, se dévoua inlassablement auprès des malades. Il était directeur national de la Garde d’Honneur en Italie.
GH-5
Bienheureux Luigi Tezza
Saint Pie X, faisait son Heure de Garde de 11h à midi. En 1916, il se déclara « Protecteur spécial de l’Archiconfrérie mère établie à Bourg-en-Bresse, et de ses diverses ramifications. »
GH-6
Saint Pie X
Le bienheureux Marcel Callo (1921-1945), jociste et scout rennais, donna son adhésion dans la Garde d’Honneur alors qu’il avait 14-15 ans. Il est martyr du camp de concentration de Mauthausen, où il s’ingénia à soulager ses codétenus tant pour les biens matériels que pour le soutien spirituel. Il mourut le 19 mars 1945 à 23 ans. Sa fête est le 19 avril jour de l’élection de Benoît XVI.
GH-7
Bienheureux Marcel Callo
Saint José Maria Rubio (1864-1929), Jésuite, consacra spécialement sa vie au service des plus pauvres, gardant le cœur en intense oraison, « comme une lampe ardente ». A Madrid, avec plusieurs dames de la Garde d’Honneur, il fonde les « Marie des Tabernacles ». C’est en sa présence qu’en 1924, les 4 infants d’Espagne reçoivent l’insigne de la Garde d’Honneur, dont il était directeur national pour l’Espagne.
GH-8
Saint José Maria Rubio
La bienheureuse Marie du Divin Cœur (1863-1899), avait 10 ou 11 ans quand sa maman la fit inscrire à la Garde d’Honneur de 9 à 10 heures, espérant que sa fille très vive participe plus calmement à la leçon de catéchisme. Sœur Marie du Divin Cœur est à l’origine de la consécration du monde entier au Sacré-Cœur par le Pape Léon XIII en 1899.
GH-9
Bx Marie du Divin Cœur
Le pape Léon XIII, disait à l’évêque de Belley : « Je suis Garde d’Honneur ; on m’envoie mon billet tous les mois, et je fais ma garde tous les jours. »
C’est par mission de Léon XIII que la servante de Dieu, Marcelle Mallet propagea la Garde d’Honneur au Canada.
ilexiii001p1
Le Pape Léon XIII
Sainte Madeleine-Sophie Barat (1779-1865), Fondatrice des Religieuses du Sacré-Cœur, s’enrôla dans la Garde d’Honneur sous l’influence de la jeune marseillaise Marie Deluil-Martiny. Elle fut suivie en cela par toutes les religieuses de sa Congrégation.
GH-11
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Le bienheureux Edouard Poppe (1890-1924), était séminariste quand il s’inscrivit dans la Garde d’Honneur. Ce prêtre belge, mort à 33 ans, est connu comme un apôtre de l’Eucharistie auprès des enfants : il propagea les « Croisades Eucharistiques » et développa une méthode catéchétique. Il était aussi un directeur spirituel plein de feu auprès des prêtres et séminaristes.
GH-12
Bienheureux Edouard Poppe
Saint Frère Albert Chmielowski (1845-1916), peintre polonais, renonça à ses talents artistiques pour se donner entièrement au Seigneur à travers les plus miséreux. Il se fit artiste du Cœur de Dieu en fondant une congrégation religieuse vouée aux plus pauvres.
GH-13
St Frère Albert Chmielowski
Le Missionnaire saint Daniel Comboni (1831-1881), propagea la Garde d’Honneur jusqu’au cœur de l’Afrique. Il est fondateur de plusieurs congrégations religieuses.
GH-15
Saint Daniel Comboni
Le bienheureux Père Marie-Joseph Cassant (1878-1903), est un des derniers béatifié par Jean-Paul II. Enfant, il n’avait qu’un désir : monter à l’autel. Il réalisera ce désir comme prêtre trappiste à l’Abbaye Sainte-Marie du Désert, où la Garde d’Honneur a été érigée en 1877.
GH-16
Bx Marie-Joseph Cassant
D’autres noms pourraient prendre place ici, tels le Père Alphonse-Marie Ratisbonne (juif converti, fondateur des Dames de Sion), le Père Jean Calage (jésuite directeur spirituel de Marie Deluil-Martiny), la jeune Amélie Deluil-Martiny (à qui nous devons la médaille de la Garde d’Honneur), Mathilde de Nedonchel (zélatrice en Belgique), Claire Ferchaud, les Papes benoît XV et Pie XI, Dom Colombia Marmion, le Père Chevalier (d’Issoudun)…………….