Les 7 Bienheureuses martyres de Madrid

Différentes par leur origine, par leur âge, par leur appel, ces 7 Sœurs se sont trouvées unies dans un même amour du Seigneur au 1er Monastère de la Visitation de Madrid.
1936 : c’est la guerre civile et la persécution surtout dans la capitale espagnole. En juin, la communauté se réfugie en Navarre à Oronoz, ces sept Visitandines sont désignées pour « garder » le Monastère. Mais on commence à incendier les églises et les couvents, alors elles se cachent dans une cave aménagée à cet effet, près de la Visitation. Des personnes amies les aident, mais quelqu’un les dénonce. Interrogatoires et perquisitions commencent. Elles ne veulent pas se séparer et ni risquer la vie de ceux qui accepteraient de les cacher. Finalement, les miliciens les conduisent en camion à proximité et les criblent de balles. Ces Visitandines resteront ainsi unies jusque dans le sacrifice de leur vie pour Dieu et pour le relèvement de l’Espagne.
C’était le 18 novembre 1936 pour les 6 premières et le 23, pour Sœur Maria-Cecilia.
1er Monastère de Madrid

1er Monastère de Madrid

Cave où elles se cachèrent et furent arrêtées

Cave où elles se cachèrent et furent arrêtées

Mère Maria-Gabriela de Hinojosa

Née en 1872 à Alhama (Granada), elle perd ses parents à 8 ans et est élevée par l’un de ses frères. A 19 ans elle entre à la Visitation de Madrid et fait profession le 25 mars 1894. Son sens des responsabilités, son esprit d’abnégation et sa bonté, la rendent toujours attentive aux nécessités de la Communauté. Elle en sera Supérieure de 1929 à 1935. C’est dans son intense vie intérieure, qu’elle puise sa force lorsque la Communauté se réfugie à Oronoz et qu’elle se voit chargée du groupe des Sœurs « gardiennes » du Monastère.

Mère Maria-Gabriela
Mère Maria-Gabriela
Bses-4

Sœur Josepha-Maria Barrera

Elle est née en 1881 à El Ferrol (Galice), la mort de son père puis de sa mère, retardent sa réponse à l’appel de Dieu qu’elle avait entendu toute jeune. Elle prononce ses voeux le 21 avril 1923. Elle se dévoue avec une inlassable charité à l’Infirmerie, où pour occupée qu’elle soit, elle sait donner le primat à l’oraison. Quand elle est désignée pour être parmi les « gardiennes » du Monastère, elle écrit : « Voici le temps des grands sacrifices. Je suis contente parce que je crois accomplir la Volonté de Dieu ».

Sœur Josepha-Maria
Sœur Josepha-Maria
Bses-6

Sœur Teresa-Maria Cavestany

La petite fille née en 1888 à Puerto Real (Cadix) se donne toute à Jésus à sa 1ère Communion. Elle fait Profession à la Visitation le 1er juin 1916, elle ajoutera le vœu de fidélité dans les plus petites choses. Le Cœur de Jésus est son centre, en Lui elle brûle de zèle pour le salut des âmes. Mystique, elle connaît la nuit obscure, une soif insatiable de Dieu. 6 mois avant son martyre, elle écrit : « Que tout mon être devienne une vivante image de Jésus Crucifié, afin qu’il me reçoive comme une hostie d’holocauste ».

Sœur Teresa-Maria
Sœur Teresa-Maria
Bses-8

Sœur Maria-Angela Olaizola

Depuis la ferme d’Azpeitia (Pays Basque) où elle est née le 12 novembre 1893, jusqu’à sa mort : humilité, simplicité, serviabilité la caractérisent. Le 15 août 1922 elle fait son oblation. Renonçant par obéissance à son désir de vie cloîtrée, elle est une parfaite Soeur externe : intelligente, prudente et courageuse. Ses Supérieures lui font toute confiance et la désigne pour garder le Monastère. Le danger qu’elle court en tant que Sœur externe ne lui fait pas peur : « Ma place est ici, ensuite, que la volonté de Dieu se fasse ».

Sœur Maria-Angela
Sœur Maria-Angela
Bses-10

Sœur Maria-Engracia Lecuona

Cette enfant née le 2 juillet 1897, en la fête de la Visitation à Oyarzun (Pays Basque) manifeste bientôt un grand amour de la Vierge Marie. Très adroite, dévouée, intelligente, elle connaît très tôt la dure école du travail. C’est avec une joie qui ne la quittera jamais qu’elle fait son oblation comme Sœur externe le 24 janvier 1927. Le secret de son bonheur : « Aimer le Seigneur de toutes nos forces, faisant tout pour lui plaire, ne cherchant que lui seul. » Avec la même ferveur, elle a vu approcher l’heure du martyre.

Sœur Maria-Engracia

Sœur Maria-Engracia

Bses-12

Sœur Maria-Ines Zudaire

Née en 1900 à Etchevarri (Navarre), elle quitte la ferme familiale pour entrer à la Visitation à l’âge de 19 ans. Elle fait de rapides progrès dans la vie intérieure et devient une vraie contemplative. Elle est nommée à la cuisine avec d’autres Sœurs converses, toujours active, respectueuse, serviable. En 1936, elle connaît la peur mais accepte de demeurer au Monastère. Lorsqu’elle tombe malade dans le refuge, elle préfère rester avec ses sœurs, plutôt que d’être hospitalisée, comme l’a suggéré le portier, la veille de leur arrestation.

Sœur Maria-Inès

Sœur Maria-Inès

Bses-14

Sœur Maria-Cecilia Cendoya

Elle est née le 10 janvier 1910 à Azpeitia (Pays Basque). À 20 ans, elle se présente au Monastère et le 27 septembre 1932 prononce ses vœux pour le rang des Sœurs converses. Celles-ci témoignent : « Elle était très fidèle et mortifiée… toujours prête à s’offrir pour toutes sortes de travaux. » Elle échappe à la mort le 18 novembre 1936, mais après 5 jours de prison (dans quelle agonie solitaire !), elle est fusillée comme ses Sœurs. Sa croix traversée par une balle est le signe expressif du don total de sa vie au Christ dans l’ordre de la Visitation.

 
Pour approfondir :
Le livre : AU CŒUR DE LA CITE les grandes inconnues
En vente dans notre magasin

Sœur Maria-Cécilia

Sœur Maria-Cécilia

Bses-16