Sœur Marie-Albertine Fournier

Le coquelicot

 

L’amour de Dieu a, dans ses trésors infinis, mille touches secrètes pour attirer les âmes. Privilégiées entre toutes sont celles que le Seigneur, choisit dès les premiers jours pour les transplanter à l’ombre du sanctuaire avant que leur éclat ne soit terni. De ce nombre fut Sœur Marie-Albertine.
Lorsqu’elle naquit à Nantes en 1801, tout souriait autour d’elle. Mais bientôt la mort lui ravit son père et la pauvreté s’installa dans la famille. Accablée de tristesse et d’angoisse, la jeune veuve se tourna vers le Divin Consolateur, elle faisait de longues stations dans les églises accompagnée de sa fille. On peut croire que Jésus dirigea sur l’enfant agenouillée devant le tabernacle, un rayon de son amour, précieuse étincelle de l’ardente dévotion qui la portera vers ce Cœur Sacré comme vers son seul refuge et son unique trésor.
Mme Fournier inscrivit sa fille à l’école de la Visitation que les Sœurs avaient dû ouvrir pour être autorisées à rétablir leur monastère en 1810. La petite fille se fit bientôt remarquer par son esprit vif et joyeux, par son ardente imagination et par son cœur très sensible et compatissant. Jésus la pressait de se donner toute à lui. Elle passa tout simplement du pensionnat au noviciat. Elle n’avait pas encore 18 ans lorsqu’elle prononça ses Vœux. Une voie austère pour son tempérament spontané s’ouvre devant elle mais dans cette nuit un phare lumineux l’attire sans cesse : le Cœur de Jésus.
Son unique frère est ordonné prêtre 8 ans jour pour jour après sa Profession. Dès lors, chaque année pour ce double anniversaire du 9 juin, l’abbé Félix Fournier viendra à la Visitation célébrer la Messe. C’est d’ailleurs en ce même jour que, 50 ans exactement après son ordination sacerdotale, il décèdera au cours d’un pèlerinage à Rome en 1877.
Resserrés par l’amour divin, les liens qui unissent ces deux âmes deviennent toujours plus intimes. Sœur Marie-Albertine va en profiter pour faire pénétrer sa chère dévotion dans le cœur de son frère, certaine que là sera surtout pour lui le secret puissant qui rendra son ministère vraiment fécond.
Non contente d’étendre au dehors par tous les moyens en son pouvoir le culte du Sacré-Cœur, elle montre constamment parmi ses sœurs une tendre et inaltérable confiance en cet abîme de miséricorde. Elle rayonne toujours plus les douces vertus du Cœur de Jésus. S’oublier sans cesse, se dévouer sans compter, être d’une inépuisable bonté envers les Sœurs qui lui étaient données pour l’aider dans ses emplois, telle était Sœur Marie-Albertine.
Ses compagnes ne peuvent assez redire combien doux et agréable était le travail fait avec elle. Toujours gaie et aimable, sa conversation pleine d’entrain et de charmes rend joyeuses les temps de récréations, car son esprit et son cœur resteront jeunes jusqu’à la fin. « Plus j’avance en âge, disait-elle, et plus je me sens portée à aimer nos jeunes Sœurs ». Elle le leur prouve par mille délicates et affectueuses prévenances.
En 1870, l’Abbé Félix Fournier devient Évêque de Nantes. Plus que jamais, Sœur Marie-Albertine va demander au Cœur de Jésus qu’en lui communiquant les lumières qui font les grands Evêques, il lui donne, de plus en plus, l’amour des humbles vertus qui font les saints. Mgr Fournier consacrera son diocèse au Sacré-Cœur en 1871 et ouvrira la Garde d’Honneur à Nantes en 1874.
Le temps approche où le Seigneur va venir cueillir cette fleur tout épanouie de ferveur et de confiance. Une péritonite se déclare à l’approche de Noël 1871. Dans la souffrance croissante, elle dit : « Je vais au ciel, allons, marchons vers la Patrie. » Mais il semblait qu’elle attendît pour partir une dernière bénédiction de celui qui était son Père et son frère. Mgr Fournier arriva au moment où l’agonie commençait, comme si le divin Epoux eut voulu recevoir cette belle fleur de sa main deux fois consacrée. En effet, au moment où il levait la main pour la bénir encore, son âme se détacha de sa terrestre enveloppe et le divin Cœur s’ouvrit pour la recevoir.

 

 

 

AF-1

 

 

 

AF-2

 

 

AF-3

 

 

 

AF-4

 

 

 

AF-5

 

 

 

AF-6