La Spiritualité de la Visitation selon les Fondateurs

 

 

La Règle de saint Augustin sur laquelle s’appuient les Constitutions rédigées par saint François de Sales se fonde sur les deux grands commandements : « Avant toutes choses que l’on aime Dieu et le prochain ».

Tous les religieux tendent à la perfection de cet amour sous divers patronages, saint François de Sales choisit « la Visitation de Notre-Dame » parce qu’il trouvait dans ce mystère mille particularités spirituelles qui lui donnaient une lumière spéciale de l’esprit qu’il désirait établir dans son Institut. Voici donc, enraciné dans ce mystère évangélique, comme un arbre aux bords des eaux, l’esprit de l’Ordre de la Visitation.

Le tronc solide qui porte et transmet la vie à tous les actes de l’existence :

Le renoncement à soi-même

La visite de Dieu à l’Annonciation a reçu sa parfaite réponse dans « l’Ecce – Fiat » de Marie. Cet abandon se fait aussi sortie de soi, Marie quitte Nazareth pour servir sa cousine Elisabeth.
« Pourquoi pensez-vous, dit st François de Sales à ses Filles, que Dieu vous a mises au monde, et surtout appelées à la vie religieuse, sinon afin que vous soyez des hosties d’holocaustes à sa divine Majesté et des victimes qui se consomment chaque jour en son saint Amour ?
« Ce qui vous oblige à détruire en vous tout ce qui s’oppose à la perfection et à l’union avec Dieu, surtout l’amour-propre, la propre volonté, la recherche de l’honneur, la satisfaction des sens. Il faut donc vivre en mourant et mourir en vivant, et surtout vous ne devez user de tout ce qui est en vous qu’au service et à la gloire de Celui qui vous a particulièrement choisies pour lui être entièrement consacrées. »

Se renoncer, pour grandir dans quelle direction ?
Le Bon Plaisir de Dieu

Le Christ est venu pour faire ce qui plaît à son Père, il entraîne sa Mère dans cet élan.
Pour s’abandonner au même mouvement : « Ne demandez rien, ne refusez rien, enseigne saint François de Sales, mais tenez-vous disposées pour faire et souffrir tout ce qui vous arrivera de la part de Dieu et de la sainte obéissance ».
« Notre Seigneur aime d’un amour extrêmement tendre celles qui sont si heureuses que de s’abandonner totalement à son soin paternel, se laissant gouverner par sa divine Providence, sans considérer si les effets de cette Providence leur seront profitables ou dommageables ». Sainte Jeanne de Chantal a bien retenu la leçon de son « Bienheureux Père » qui lui disait dès sa première grande lettre de direction spirituelle : « Il faut tout faire par amour et rien par force, il faut plus aimer l’obéissance que craindre la désobéissance ». Pour ses Filles elle trace la même voie : « Ayez plus de désir et de soin de plaire à Dieu que de crainte de Lui déplaire ».

L ’Humilité et la Douceur

Les textes de st François de Sales surabondent sur ce sujet : « Ô mes chères Sœurs, Filles de la Visitation Notre-Dame, que vous devez avoir un grand soin de l’imiter, surtout en son humilité et charité, qui sont les principales vertus qui lui firent faire cette Visitation ».
« Quel est l’esprit particulier de la Visitation ? j’ai toujours jugé que c’était un esprit d’une profonde humilité envers Dieu, et d’une grande douceur envers le prochain ».
« Il faut que l’humilité envers Dieu et la douceur envers le prochain suppléent en cette Maison à l’austérité des Sœurs Carmélites, des Sœurs de Sainte-Claire, des Chartreuses et des autres. »
Les enseignements de sainte Jeanne de Chantal font écho : « Les desseins de Dieu en établissant la Visitation ont été que nous fussions petites et véritablement humbles ».
« Que la douceur et l’humilité surnagent toujours en nos paroles et actions. »
En choisissant ces deux vertus, celles du Cœur de Jésus, comme fondement de l’Ordre, saint François de Sales prépare les révélations du Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie et à nombre de ses Sœurs visitandines : « Les religieuses de la Visitation pourront véritablement porter le nom de filles évangéliques, établies pour être les imitatrices du Sacré-Cœur du Verbe incarné dans la douceur et l’humilité, qui sont le fondement et la base de leur Ordre, et leur donne le privilège et la grâce incomparable de porter la qualité de filles du Cœur de Jésus ».

Simplicité

Saint François de Sales aime particulièrement la simplicité de la Vierge qui se dit Servante du Seigneur quand l’Ange lui annonce sa vocation de Mère de Dieu, et qui Le magnifie quand Élisabeth la nomme Mère du Seigneur.
L’Évêque de Genève a cherché la simplicité en tout : simplicité de son train de vie, simplicité de sa prédication, de ses contacts avec les personnes, simplicité faite d’humilité, confiance et abandon dans sa prière.
Pour sa petite Congrégation, il voulut la simplicité dans l’habit, dans le chant de l’Office divin. Ce qui lui a coûté en 1616 dans les modifications transformant son projet, telles que les voeux solennels et la clôture, ce fut de changer la simplicité de son Institut car dans son intuition première, il avait voulut que seules la ferveur de la charité et la force d’une très intime résolution tiennent lieu de lois, de vœux et de juridiction. Aussi insistera-t-il ensuite d’autant plus sur l’esprit de simplicité qui demeure un signe des Filles de la Visitation.
Sainte Jeanne de Chantal montre l’intention commune des fondateurs : « C’est mon sentiment, comme c’était aussi celui de notre « Bienheureux Père », que Dieu voulait que les Filles de cette congrégation fussent les adoratrices et imitatrices des abaissements de son divin Fils et de sa vie parfaite, intérieurement toute cachée en Dieu et toute commune devant le monde. »
La Fondatrice a dressé un portrait de la simplicité qui lui ressemble : « La simplicité envers Dieu consiste à ne chercher que Lui en toutes nos actions, soit que nous allions à l’Office divin, soit que nous allions au réfectoire et puis à la récréation allons partout pour chercher Dieu et pour obéir à Dieu. Dans toutes nos œuvres ne cherchons qu’à plaire à Dieu et à nous avancer en son amour. »
Puis au sujet de la prière : « Notre-Seigneur conduit quasi toutes les Filles de la Visitation à l’oraison d’une très simple unité et unique simplicité de présence de Dieu, par un entier abandon d’elles-mêmes à sa sainte volonté et au soin de sa divine Providence. »

Joie

Dans le mystère de la Visitation, le Christ caché en Marie fait tressaillir de la joie de l’Esprit Saint, Jean et sa mère, et fait exulter la Vierge.
Sainte Jeanne de Chantal écrivait à une supérieure trop rigide : « Puisque vous êtes de la Visitation, il faut comprendre l’esprit de notre Fondateur, qui était un saint, et sa sainteté ne l’empêchait pas, dans le temps d’une sainte récréation, de porter un esprit de joie gracieuse, qu’il communiquait aux autres, et il riait de bon coeur. Je pense que l’Esprit de Dieu porte joie. »
Saint François de Sales voulait ses Filles joyeuses : « Il se faut bien récréer, et ne pas toujours tenir l’esprit tendu, car il risquerait de devenir triste et mélancolique. Il faut bien faire la récréation par des propos saintement joyeux, il y faut aller fort simplement, à la franche marguerite. »
« C’est une double grâce pour une oeuvre bonne, d’être bien faite et d’être faite joyeusement. »
« Si vous faites ce qui vous est enseigné, mes chères Filles, vous serez très heureuses, vous vivrez contentes, et expérimenterez dès ce monde les faveurs du Paradis, au moins par petits échantillons ».

« En somme il se faut humilier comme sainte Élisabeth, mourir à soi-même et suivre Notre-Dame en étant bien soigneuses de former votre vie sur la sienne ; soyez douces, humbles, charitables et bonnes, et magnifiez en cette vie le Seigneur avec elle. Que si vous le faites fidèlement et humblement en ce monde, indubitablement vous chanterez au Ciel, avec la même Vierge : Magnificat anima mea Dominum ! »

SPI-1
La Règle de St Augustin à la base
des Constitutions de l’Ordre

SPI-2
Le Mystère de La VisitationSPI-3
Abandon à la Volonté divine

SPI-4
Tout par amour de Jésus

SPI-5
L’humilité de la violette

SPI-6
Etablies pour être les imitatrices
du Cœur de Jésus

SPI-7
La simplicité de la pâquerette

SPI-8
La Croix de l’Ordre

SPI-9
Union intime
au Cœur de Jésus

SPI-10
« Mon âme exalte le Seigneur »

SPI-11
Vivez joyeuses !

SPI-12